Bienvenue sur Naruto Sedai Infinity

Bienvenue dans le monde de Naruto Sedai Infinity, un monde où votre vision de Naruto ne sera plus jamais la même, un monde où votre histoire se réalisera dans les règles de l'art, un monde où le chaos pourrait exploser d'un instant à l'autre... Alors qu'en pensez-vous ? Voulez-vous rejoindre notre communauté et vivre une expérience unique ?

-----------------------------

-----------------------------




 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Flâneries

Aller en bas 
AuteurMessage
Kana Risouka
Genin de Kinpaku
Genin de Kinpaku
avatar

Age : 28
Niveau : 5
Nombre de messages : 91
Localisation : Quelque part
Date d'inscription : 26/02/2010

~RPG~
Pv :
:
200/200  (200/200)
Pc ::
200/200  (200/200)
Exp ::
19/130  (19/130)
MessageSujet: Flâneries   Lun 1 Mar - 23:32

-----Kana flânait dans les rues de Kinpaku. Elle venait d'obtenir son grade de genin, elle s'offrait le loisir de se reposer un peu avant de plonger dans le tourbillon des quêtes et des entraînements intensifs. La jeune fille profitait du bon temps pour explorer plus attentivement le village caché, elle n'avait pas pris le temps de le faire depuis son arrivée : les cours à l'académie et ses entraînements quotidiens le lui avait empêché.

-----Elle avait consacré beaucoup de temps et d'énergie à sa formation et elle ne le regrettait pas. Avant d'entrer à l'académie, elle ne connaissait du ninjutsu que sa définition. Elle n'avait jamais touché à un kunai de sa vie. Ses débuts avaient d'ailleurs été très difficiles. L'adolescente fit une grimace à ce souvenir. Combien de fois n'était-elle pas rentrée ankylosée et couverte de bleus ? Elle ne comptait plus. Mais tous ces obstacles avaient attisé sa motivation, son envie de devenir quelqu'un d'exceptionnel, de se faire une place dans ce monde. Elle aurait bien pu devenir un artisan célèbre comme ses parents mais c'était trop déjà vu à son goût, Kana aimait la nouveauté (et puis, elle pouvait toujours user de ses connaissances en artisanat pour créer des techniques intéressantes, n'est-ce pas ?)

-----Kana plaça une de ses mains par-dessus ses yeux, en visière. Le soleil brillait fort aujourd'hui. Il lui rappelait un peu les journées brûlantes qu'elle avait connues à Suna, l'humidité en plus. L'adolescente soupira. Il faudrait qu'elle écrive à sa famille. Ses frères lui manquaient un peu, même si elle ne l'aurait affirmé pour rien au monde, y compris sous la torture. Elle se demandait ce qu'ils devenaient. Keigo et Suo poursuivaient sûrement leur formation de potier. La jeune fille les imagina, en train de se chamailler sur la conception de leur prochaine pièce.

-----Kana secoua sa tête de gauche à droite, la mélancolie ne lui allait pas. Ses déambulations l'avaient amenée sur la place principale. La jeune fille avisa un banc libre et s'y installa. Elle sortit une bouteille d'eau de son sac à main et se désaltéra longuement. Elle le rangea pour ensuite fouiller dans le bazar chaotique qui y régnait. Elle trouva enfin le petit livre qu'elle étudiait en ce moment (un ouvrage sur la psychologie humaine et ses liens avec le chakra). Finalement, même en voulant se reposer un peu, elle revenait à ses études. L'adolescente était une maniaque du travail, elle ne se referait pas. Si elle voulait s'intégrer dans son équipe et être efficace, il fallait qu'elle soit optimale !

-----L'idéal, c'était qu'elle pouvait comparer la théorie argumentée dans le livre avec ce qu'elle voyait autour d'elle. Les gens qui déambulaient représentaient tous des modèles uniques d'observation psychologique. Kana esquissa un sourire. Étudier au soleil tout en voyant du monde, c'était parfait.


Dernière édition par Kana Risouka le Mer 3 Mar - 0:52, édité 4 fois (Raison : fautes d'orthographe haaa)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encrevolatile.freehostia.com
Naruto Uzumaki*
Sandaime Tsukage
Sandaime Tsukage
avatar

Age : 24
Niveau : 13
Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 22/02/2010

~RPG~
Pv :
:
480/480  (480/480)
Pc ::
570/570  (570/570)
Exp ::
2/290  (2/290)
MessageSujet: Re: Flâneries   Mer 3 Mar - 0:46



♠️Il faisait si beau aujourd'hui, une si belle journée pour se promener, se souvenir du passé qui fait mal. Notamment une personne qui me manquait tant. J'étais ainsi dans mon bureau regardant au loin le soleil qui brillait haut dans le ciel et les têtes des différents Kages. Surtout un qui m'intéréssait plus que les autres même si je les respectais plus, l'un deux ce nommait Yondaime, plus exactement Minato, blond, yeux bleus à vrai dire il me ressemblait tant, et du fond de mon coeur j'espérais qu'il soit mon père. Mais bon je faisais seulement des suppositions, on m'avait toujours caché mes origines,je ne savais pas qui j'étai et ce que je devais faire, alors voilà à quoi ma vie consistait. Je réfléchissais, à tant de choses et pourtant je ne savais choisir, mes pensées étaient très flous, il n'était vraiment pas simple de pouvoir se reposer et reposer ses pensées dans la situation que j'étais. En effet, être Kage me demandait beaucoup de temps, mais je devais réussir, réussir pour mieux avançer. J'étais donc une fois de plus devant cette vitre, à me poser tant de problème, mon cerveau était un vrai fouillis, je ne savais à quoi penser,Jiraiya-Senseï, où étiez-vous, que faisiez vous? Vous me manquiez tant, vous qui m'aviez tant appris. Je me souviens de si jour si exceptionnel où je m'entraînais pour essayer d'invoquer Gamabunta, je disais bien essayer, en effet ce crapaud était très dur à invoquer, et pourtant c'était le plus fort d'entre tous.

Je devais me concentrer et penser fort à ce crapaud, je n'y arrivais jamais, je n'avais jamais la foie pour y arriver, je n'arrêtais pas de me décourager, à vrai dire dans ma vie on ne m'avait jamais vraiment encouragé. Jiraiya pourtant lui était là et même si il me regardait d'un air désespéré je savais que dans le fond il avait confiance en moi, je savais qu'au fond de lui il m'aimait, et je l'aimais car c'était le seul homme qui avait remarqué, remarqué qui j'étais dans le fond, non pas un monstre mais un être humain comme tous. Les échecs s'enchainèrent pendant une longue période mais Jiraiya croyait en moi, il me disait de continuer de ne jamais rien lâcher. Je continuais sans cesse, jusqu'à ce jour, où Gamabunta arrivait enfin sur cette fôret mais qui m'aurait dis qu'il restait encore une épreuve à passer, il fallait qu'il m'accepte. Il ne voulait pas, me traitant de petit faible, je ne pouvais l'avoir invoquer disait-il, et pourtant j'étais bien là sur lui, sur son dos. Il était énorme, il possédait une épée d'une taille imposante, il pouvait en faire frémir plus d'un. Mais il ne voulait pas de moi, je n'étais pas de taille apparamment, alors il se débattait allant dans tout les sens, à une vitesse si rapide, de temps il faisait de grands bonds, se roulait sur le sol. Il croyait vraiment que j'allais lâcher prise, mais non je me devais de tenir bond, de résister car je mettais donner tant de mal pour l'invoquer. Puis le soleil commençait à perdre ses rayons, j'étais à bout de froces, essouflé je tombais sur la tête de Gamabunta pour ne plus résister, je me laissais faire, sois j'allais mourir sois il m'acceptait. Je me souvenus qu'il m'avait accepter, Jiraiya me l'avait dit.

J'étais si triste de repenser à ces souvenirs qui me hantaient, je me devais dêtre plus fort, je voulais désormais me promener hors de mon bureau, après tout le soleil était encore haut dans le ciel. Je sortis en silence de mon bureau, la cape sur mon dos, je me souvenais avoir fait il y a très peu de temps les équipes pour Kinpaku, elle me paraissait parfaite et équillibrées, sur ce point là je me sentais fier de moi. Je quittais donc enfin ma si belle tour que je regardais s'éloigner de moi, je marchais parmis les ruelles qui me paraissaient si peuplées, Konoha revivait, je le sentais, je sentais la joie reprendre le dessus sur le village des villageois, et de nouveaux genins avait fait leurs apparaitions. Dont une équipe qui me paraissait très fructeuse, elle était composée de Kana Risouka, Takeshi Shunrei et Sawada Tsunayoshi. Ils étaient tous très fort, Kana n'avait pas vraiment fait ses preuves de ninjas avant son examin mais elle se montrait assez forte dans l'Irou jutsu, d'après les échos que j'avais eu elle avait appris la technique principale de cette affinité. J'en étais assez content, j'avais donc un sourire sur les lèvres en marchant parmis ces rues. A vrai dire comment cacher sa joie de vivre. Je regardais chaque visage qui me rendait un sourire si vrai désormais tous les villageois avaient changé et j'en étais bien content, ils m'aimaient désormais, en effet je le sentais, même si cela ne peut vraiment se sentir, à un moment on ne peut vraiment se voiler la façe. Quand soudain un visage, une fine courbe, une femme si élégante et pourtant elle n'était pas femme, elle avait bien deux années de moins que moi, mais pourtant elle était si ravissante et je la connaissais, en effet il s'agissait de Kana Risouka. Je décidais d'un pas hésitant de m'approcher d'elle pour lui adresser quelques paroles:

-Que faîtes vous ici Kana? Vous n'êtes pas en train de vous entraîner?

J'avais un air si gêné comme si dire ces quelques mots était une épreuve insurmontable pour moi, en effet je n'avais pas l'habitude de parler si aisément à une jeune femme surtout de cette ravissante beautée qui me remplissait les yeux. J'étais donc là devant elle, ne savant quoi faire, attendant sa réponse, ses quelques paroles qui pourraient détendres l'atmosphère qui se faisait si lourdes. D'ailleurs Jiraiya je ne vous oublis pas vous êtes toujours dans ma tête il va bien falloir que je vous oublie un jour, mais comment? Portez vous bien...♠️

______________
Hrp: Ne t'inquiète pas que je parle beaucoup de Gamabunta, je tente d'apprendre le Kuchyose, voilà désolé du retard ^^".


.::47lignes::.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kana Risouka
Genin de Kinpaku
Genin de Kinpaku
avatar

Age : 28
Niveau : 5
Nombre de messages : 91
Localisation : Quelque part
Date d'inscription : 26/02/2010

~RPG~
Pv :
:
200/200  (200/200)
Pc ::
200/200  (200/200)
Exp ::
19/130  (19/130)
MessageSujet: Re: Flâneries   Mer 3 Mar - 23:43

-----Kana avait le nez plongé dans son livre depuis cinq bonnes minutes, ne faisant plus attention à ses sujets d'observations. Elle n'était pas d'accord avec les arguments de ce paragraphe. Non, non et encore non. On pouvait analyser la psychologie d'un individu en l'observant agir, tout simplement. Et pourtant, on comprenait ce qu'il se passait dans sa tête. Alors pourquoi dire que le genjutsu n'était faisable que par le biais d'une manipulation du cerveau ? Le corps et l'esprit sont liés, donc, en tripatouillant dans les flux de chakra et les raccords de cellules, on pouvait injecter un genjustu grâce à un malheureux coup de taijutsu (il suffisait de doser son chakra, de le charger d'un genjutsu et de l'injecter). Comme il y aurait contact, le genjutsu avait de fortes chances d'être plus dévastateur qu'une simple manipulation du cerveau. Et ça pouvait être très vicieux puisque l'adversaire ne s'y attendrait pas.

-----La genin s'était emparée d'un carnet de notes dans le capharnaüm de son sac et griffonnait avec ferveur ses observations. Toute à sa concentration, elle n'avait pas remarqué que Naruto, le Sandaime, s'était approché.

Que faîtes vous ici Kana ? Vous n'êtes pas en train de vous entraîner ?
-----Kana leva le nez de son bouquin, les sourcils froncés. Encore trop perdue dans sa contre-argumentation de la théorie du livre, elle ne remarqua pas l'air gêné de Naruto. Sans prévenir, elle leva d'un geste rageur le petit livre rouge et l'agita sous le nez du Kage. Le bouquin menaçait de craquer à tout moment et de laisser ses feuilles s'envoler partout tellement il avait été tourné et retourné entre les mains de la genin.

J'entraîne mon esprit !
-----L'adolescente, réalisant son ton agressif, baissa son bras et se calma un peu. Elle avait toujours était aussi passionnée pour les études ; elle ne perdait jamais une occasion de le montrer, parfois à son désavantage. Elle se radoucit. Bon, c'est vrai que plutôt que de paresser là à se lancer dans des théories fantasques sur le genjutsu, elle devrait se trouver au terrain d'entraînement. Elle pouvait peut-être préciser qu'elle était là pour s'acheter des senbons (même si elle n'en donnait pas l'impression ; après tout, le mensonge était une technique ninja comme une autre) ? De toute façon, c'était presque vrai, elle voulait apprendre à se servir de ces armes depuis son entrée à l'académie. Kana fit la moue. Et puis d'abord, elle n'était pas la seule à lambiner dehors pour profiter soleil, le Sandaime le premier !

Et qu'est-ce que Sandaime fait à paresser dehors loin de sa tour et sa paperasse ? ajouta-t-elle avec à présent un sourire malicieux sur les lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encrevolatile.freehostia.com
Naruto Uzumaki*
Sandaime Tsukage
Sandaime Tsukage
avatar

Age : 24
Niveau : 13
Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 22/02/2010

~RPG~
Pv :
:
480/480  (480/480)
Pc ::
570/570  (570/570)
Exp ::
2/290  (2/290)
MessageSujet: Re: Flâneries   Jeu 4 Mar - 12:30

♠️Le soleil continuait de briller haut dans le ciel, je commençais à avoir très chaud, j'étais dans mes pensées, je n'arrêtais pas de pensée à mon Senseï. Et Gambunta cela faisait bien longtemps que je ne l'avais pas invoqué, mais je ne pouvais le faire en plein village de Konoha, en effet cela serait dangereux pour les habitations surtout comment Gamabunta était assez maladroit mais il savait utiliser des techniques Suiton ce qui était le plus important. Mais cette invocation me demandait beaucoup en chakra, ce qui avait comme inconvénient de m'épuiser assez facilement. C'est pour cela que je devais continuer à m'entrainer pour améliorer mes capacités et augmenté ma réserve en chakra. Oui je pouvais le faire, Jiraiya m'avait toujours encouragé à m'entrainer même en temps de crise comme en ce moment où j'étais Kage et avait très peu de temps pour m'excercer mais peu m'importait aujourd'hui la paperasse allait attendre. Soudain je fus tirer de mes pensées, la jeune Kana agitait un livre en dessous de mon nez pour me faire comprendre qu'elle étudiait, c'était intéréssant de voir que les femmes de Kinpaku préféraient apprendre dans des livres que sur les terrains d'entrainements. C'était le paradoxe de Kinpaku, le plus souvent les femmes dans les bouquins et les hommes sur le terrain, mais bon il fallait de tous pour faire un bon village. Surtout en ces temps si dur effectivemment, Oozora et l'Akatsuki ne façilitait vraiment pas les choses, si je voyais leur Shinokagen je serai obligé d'en découdre et pourtant la violence ne résout rien. Mais pourtant à cause de cela Sawen n'était plus de notre village, était-je un mauvais Kage? Je n'en savais rien mais il ne fallait pas que je perde la foie. Quand à Kana, elle avait l'air pleine d'énergie à revendre et j'appréciais ça, d'ailleurs elle était très active dans le village ce qui me permettait de la croiser assez souvent. Une phrases, des sons, quelques mots:

-Et qu'est-ce que Sandaime fait à paresser dehors loin de sa tour et sa paperasse ?

Oui qu'est-ce que je faisais ici? Voulais-je me changer les idées, ou bien fuir la peur que j'avais dans ma tour ou cette solitude qui m'attendais à mon retour dans cette tour, ma si belle tour, ou plutôt ma prison, j'avais besoin de respirer, un oiseau en cage ne pouvait voler, mais j'assumais parfaitement cette situation. La jeune femme avait donc trouvé la question qui me faisait douter en moi, c'était vraiment étrange comment en quelques secondes elle avait pus retourner la situation si facilement, si rapidement, c'était invraisemblable. Je n'en revenais pas et cela s'exprimait sur mon visage, je cherchais mes mots et ne les trouvait pas, comment expliquer que je me sentais seul? Ce n'était pas si facile à expliquer surtout à une femme, et pourquoi devrai-je lui dire, à vrai dire elle avait plutôt contourné la question que y répondre, avait-elle une langue de bois, ou ne voulait-elle pas me dévoiler sa raison d'être ici. Elle devenait de plus en plus intéréssante, elle avait des mots, une carrure, une fine courbe, une femme qui avait tout pour elle en effet. Elle pouvait en envoutée plus d'un, je la regardais d'un air gêné, je ne disais rien mais mon cerveau me parlait beaucoup, me transmettant beaucoup d'informations, de suppositions mais pas d'affirmations. Je ne trouvais toujours pas mes mots et cela devait faire attendre la jeune femme, j'avais honte de moi encore une fois de plus je ne savais me comporté devant une si belle femme, que devais-je faire? J'avais bien une idée en tête mais comment lui expliquer, comment lui dire que je voulais qu'elle me suive, comment lui faire comprendre? C'était vraiment dur d'être timide, très dur de penser toujours intérieurement, mais cela était encore plus étrange que ce n'était que en présence de belle femme, sinon j'avais plus tendance à trop en faire justement. Je me décidais donc d'une voix douce et hésitante à prendre la parole:

-Suis moi si tu le désire et tu comprendras pourquoi j'aime tant sortir.

Je voulais qu'elle me suive pour lui montrer quelque chose qu'elle n'avait surement jamais vue, mais que moi j'aimais tant admirer. Je lui fis signe donc de me suivre, elle acquiesait et me suivait dans un silence assez lourd, ainsi au bout de quelques minutes sous le soleil nous trouvèrent à une grande plaine, une plaine assez vide, contenant seulement une herbe assez douce pour les pieds et personne à l'horizon c'était parfait pour l'invoqué, je fis signe à Kana de se rapprocher en effet elle allait devoir se tenir car sa allait un petit peu secoué. Quelques signes, un grand nuage de fumée et nous étions sur le dos de Gamabunta, le plus fort des crapauds, ma plus forte invocation, il avait toujours sa pipe à la bouche, son Katana si immense, si imposant ranger prêt à découper n'importe quels ennemis. Kana avait légèrement peur, je le sentais, je la rassurais en la regardant pour lui dire de me faire confiance, après tout ce n'était rien. De plus la vue était si magnifique, je la comptemplais, effectivement on pouvoir le village de Konoha briller par les derniers rayons du soleil qui commençaient peu à peu à disparâître, le spectacle était un bonheur pour les teus et me permettait de me réchauffer le coeur en ces temps si durs.Effectivement la beauté était une chose si difficile et rare a attrapé en nos jours sombres. Mais Kinpaku allait devenir de plus en pllus fort, j'en étais sûr et j'étais prêt à parier tout ce que j'avais. De plus j'avais mûri, je savais désormais ce qui était bon pour le village, quelques paroles hésitantes vinrent s'ajouter à mes réflexions:

-Kana ne t'inquiète pas, c'est juste Gamabunta qui est très peu confortable, vois tu cette vue magnifique, c'est pour cela que j'aime tant sortir, me libérer, pouvoir respirer.Parle moi un peu de toi Kana.

C'est vrai je voulais en savoir plus sur elle, plus que dans les fiches qu'on pouvait m'adressé, je voulais en savoir suffisamment pour pouvoir savoir ce qu'elle aimait ou elle n'aimait pas, non pas une technique de séduction, non je voulais savoir à quoi allait ressembler l'équipe, Takeshi, Kana, Sawada, ils avaient tous des caractères bien étranges et bien à eux. J'avais déjà discuté avec Takeshi, il était assez sentimental et me ressemblait en beaucoup de points, en effet il était attaché aux liens, et pour rien au monde il ne voudrait qu'ils soient rompus. J'aimais ce genre de personnes, elles se faisaient rare très rare. Quand à Kana, elle avait l'air plus d'une femme qui étudie et enrichie son cerveau pour ensuite le mettre en pratique sur le terrain, on m'avait raconté qu'avant les cours ninjas, elle n'avait jamais toiché à des shurikens et des Kunaïs, assez étrange. Mais je suis sur qu'elle allait bien se débrouillée, elle en avait envie, cela se voyait. C'était une battante, une femme qui ne lâche rien, du moins je le supposais. Quand à Sawada, je ne savais rien de lui à part qu'il avait été légèrement blessé lors d'une mission et avait dû ce reposer à l'hôpital, c'était un homme assez discret, je savais très peu de choses sur lui j'espérais qu'un rencontre entre lui et moi se fasse vite, mais désormais j'attendais la réponse de la jeune femme qui avait l'honneur d'être sur le dos de Gamabunta avec moi.♠️


.::60 lignes::.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kana Risouka
Genin de Kinpaku
Genin de Kinpaku
avatar

Age : 28
Niveau : 5
Nombre de messages : 91
Localisation : Quelque part
Date d'inscription : 26/02/2010

~RPG~
Pv :
:
200/200  (200/200)
Pc ::
200/200  (200/200)
Exp ::
19/130  (19/130)
MessageSujet: Re: Flâneries   Jeu 4 Mar - 23:30

-----Kana accentua son sourire lorsqu'elle remarqua enfin la gêne de son vis à vis. C'était amusant de voir qu'une simple question pouvait mettre mal à l'aise. Alors comme ça, le Sandaime avait quelque chose à cacher ? Si ce n'avait pas été le cas, il lui aurait répondu du tac au tac. Amusée, l'adolescente scruta l'attitude de Naruto, y cherchant elle-même des réponses avant qu'il ne lui réponde. Elle avait tellement l'habitude d'être entourée de garçons (ses frères et Hayashi son voisin notamment) et pourtant, ils arrivaient encore à la surprendre. Ainsi, ils pouvaient être timides eux aussi.

Suis-moi si tu le désire et tu comprendras pourquoi j'aime tant sortir, répondit enfin Naruto.
-----Curieuse, Kana hocha affirmativement la tête. Elle rangea son livre et son cahier de notes dans son sac et se leva. L'adolescente ne savait pas trop quoi dire, Naruto lui semblait tellement plongé dans ses pensées qu'elle ne souhaitait pas l'en tirer : cela lui aurait paru incongru. Leurs pas les menèrent rapidement dans un lieu que la jeune fille ne connaissait pas. Il fallait avouer qu'elle préférait la forêt : elle y faisait son jogging tous les matins, elle s'y entraînait régulièrement et appréciait prendre ses repas perchée sur la branche d'un arbre. Lorsque Sandaime fit signe à Kana de s'approcher, celle-ci s'exécuta sans comprendre, encore un peu plus intriguée.

-----Lorsque un élément non-identifié vint perturber son équilibre en s'incrustant entre l'herbe et ses pieds, Kana s'accrocha au bras de Naruto, effrayée par ce revirement de situation et s'écarta aussi vite, son équilibre rapidement retrouvé. Si il fallait être sur ses gardes même en la compagnie d'un allié, franchement ! La genin s'accroupit et tâta l'étrange sol qui était sous ses pieds. Elle observa un peu plus la chose, étonnée, avant que Naruto réponde à sa question muette.

Kana ne t'inquiète pas, c'est juste Gamabunta qui est très peu confortable, vois tu cette vue magnifique, c'est pour cela que j'aime tant sortir, me libérer, pouvoir respirer.
-----Et il répondait même à sa précédente question. Et bien, si on lui avait dit que leur impétueux Kage avait des tendances mélancoliques, elle ne l'aurait pas cru. Quoi que, après tout, il était humain comme tout le monde. On était toujours un peu tenté de croire que les Kage n'avaient aucunes faiblesses, aucunes habitudes normales pour le commun des mortels. En même temps, c'était sûrement fait exprès. En tout cas, ce Gamabunta était incroyable. Il lui faisait un peu penser à une aventure qu'elle croyait avoir rêvé, avec ses frères et Hayashi, lorsqu'ils étaient encore des gosses insouciants. La jeune fille s'installa en tailleur sur le crapaud et observa le paysage : il était en effet très beau. Kana comprenait pourquoi Naruto venait se ressourcer ici, c'était un peu comme elle qui aimait prendre ses repas haut perchée.

Parle-moi un peu de toi Kana.
-----La jeune fille haussa un sourcil. Elle lança un regard intrigué au Sandaime, se demandant pourquoi il lui demandait une telle chose.

Je pensais que les ninjas de Kinpaku avaient tous un dossier détaillé à leur nom, avec leur histoire, leur caractéristiques mentales et physiques et sûrement plein d'autres choses indiscrètes. Finalement, elle haussa les épaules, pourquoi pas, le Sandaime l'avait bien emmenée ici pour lui montrer que lui aussi avait besoin de faire des pauses de temps en temps. Je ne dirai rien de nouveau en répondant que je suis une gamine de Suna, fille de célèbres potiers et petite sœur de deux grands nigauds. Je n'avais jamais vu autant d'herbe avant d'arriver à Kinpaku il y a quelques mois. Le seul paysage de Suna, c'est le sable, à perte de vue et aussi des rochers empilés un peu n'importe comment les uns sur les autres. On aimait bien jouer à cache-cache autour de ces drôles de cailloux, mes frères, Hayashi et moi. Je ne les ai pas revu depuis que suis arrivée ici. Je dois avouer que leurs farces me manquent. Enfin, pas les blagues en elles-mêmes mais surtout les vengeances que je mettais au point pour leur faire regretter d'être aussi bêtas. Tu dois savoir qu'ici j'habite chez ma tante non ? Elle est gentille, très accueillante même, une seconde mère. Mais j'aimerai bien retourner à Suna pour revoir mes parents et mes frères, leur passer le bonjour. Je ne le ferai pas tout de suite par contre : je dois d'abord progresser de mon côté comme mes frères doivent donner tout leur possible dans leur formation de poterie.
-----Kana esquissa un petit sourire au souvenir de sa petite famille pleine de vie. Il faudrait vraiment qu'elle leur écrive, c'était la moindre des choses.

[hrp : moi avoir grande question : sandaime se laisse tutoyer par ses ninjas ou pas ? J'ai hésité et j'ai essayé d'éviter un maximum d'avoir des tournures de phrases qui demandaient de te parler directement mais bon, pas à 100%]


Dernière édition par Kana Risouka le Ven 5 Mar - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encrevolatile.freehostia.com
Naruto Uzumaki*
Sandaime Tsukage
Sandaime Tsukage
avatar

Age : 24
Niveau : 13
Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 22/02/2010

~RPG~
Pv :
:
480/480  (480/480)
Pc ::
570/570  (570/570)
Exp ::
2/290  (2/290)
MessageSujet: Re: Flâneries   Ven 5 Mar - 16:16

♠️Le soleil commençait doucement à disparaître derrière les quelques collines de Konoha, Kana était assise sur Gamabunta, elle avait l'air soucieuse, elle cherchait ses mots, elle pensait patiemmment j'attendais, car elle aussi avait attendus avant d'avoir ma réponse, quand à moi je n'arrivais pas à me faire à l'idée de la disparition de Jiraiya-Senseï, il me manquait tant après tout, il m'avait tout appris, c'était en quelque sorte un hommage pour lui d'invoquer Gamabunta. Un hommage dès plus respectueux, un vrai hommage, envers mon maître, mon second père, je ne censerai de penser à lui même quand mon cerveau cessera de fonctionnner. Et Kana? Pourquoi la tracassais-je avec ma mélancolie, avais-je besoin d'une personne qui soit la pour m'épauler? M'épauler dans mes choix ou bien me guide ou tout simplement me réconforter. Je ne savais pas mais je trouvais mon comportement si étrange et pourtant je n'arrivais pas à penser à être seul, seul comme je l'avais été plus jeune, sans aucun amis pour raconter mes peines, mes douleurs ou bien mes joies même si il y en avait peu. Je regardais Kana qui avait l'air d'observer avec ses mains, Gamabunta, il devait être content de se faire toucher par une femme ce vieux crapaud, je la regardais avec un petit sourire amicale. Un sourire qui n'était pas trompeur, j'appréciais cette jeune femme, juste sa présence réussis à me déstabiliser, étrange. C'est pour cela que je voulais en savoir plus sur elle, savoir ce qu'elle était et non ce que je pouvais lire dans des fiches préétablies. Je voulais savoir ce qu'elle pensait d'elle et non ce que nous pensions d'elle, c'était sa connaître une personne d'ailleurs je ferai ça avec tous les Genins du village, ils ont besoin d'être cadrés, surtout en ce moment avec l'examen Chuunin qui approche, beaucoup de mes genins y participaient j'espérai qu'ils réussiront mais au vue de leurs Senseï, ils en étaient capables. Kana vint soudain me tirée de mes pensées avec ces paroles, qui me paraissait assez important, je décompais ses paroles, en effet elle avait parlé très vite et il fallaitr que je m'y habitue:

-Je ne dirai rien de nouveau en répondant que je suis une gamine de Suna, fille de célèbres potiers et petite sœur de deux grands nigauds. Je n'avais jamais vu autant d'herbe avant d'arriver à Kinpaku il y a quelques mois. Le seul paysage de Suna, c'est le sable, à perte de vue et aussi des rochers empilés un peu n'importe comment les uns sur les autres. On aimait bien jouer à cache-cache autour de ces drôles de cailloux, mes frères, Hayashi et moi.

Une gamine? Elle avait l'air plutôt d'une femme, une très belle femme je dirais. Elle était donc originaire du même pays que Gaara c'était intéréssant, il n'y avait que du sable là bas et pourtant j'aimais voir ce paysage, cela faisait bien longtemps que je n'y étais pas allés. Ensuite elle était donc fille de potiers, célèbres, je ne connaissais que très peu ce métier, elle pourrait m'apprendre peut être un jour, a par si contrairement à son père elle n'a pas ce don. Elle n'avait jamais vus d'herbe, mais comment faisait-il pour vivre qu'avec du sable, c'étair vraiment étrange comme le peuple de Suna pouvait se dévelloper avec tout ce sable. La nature était l'élément essentiel pour se dévelloper convenablement, et pourtant ils avaient l'air normaux. Comme quoi il fallait de tout pour faire un monde, ensuite j'appris qu'elle avait deux frères plus grands qu'elle, je me demandais si cela devait être amusant d'être la plus petite de la famille, et même d'avoir des frère cela devait enlever la solitude. Tout ce que je rêvais, mais que je ne pouvais avoir, de plus elle aimait jouer avec ses frères, cela signifiait donc que c'était une fille épanouie. J'aimais bien son caractère, elle savait être sérieuse mais en même temps elle savait jouée, c'était rare des femmes de ce genre. Puis je me souvenus du reste de ces paroles:

-Je ne les ai pas revu depuis que suis arrivée ici. Je dois avouer que leurs farces me manquent. Enfin, pas les blagues en elles-mêmes mais surtout les vengeances que je mettais au point pour leur faire regretter d'être aussi bêtas. Tu dois savoir qu'ici j'habite chez ma tante non ? Elle est gentille, très accueillante même, une seconde mère. Mais j'aimerai bien retourner à Suna pour revoir mes parents et mes frères, leur passer le bonjour. Je ne le ferai pas tout de suite par conter : je dois d'abord progresser de mon côté comme mes frères doivent donner tout leur possible dans leur formation de poterie.

Elle avait donc été à Konoha chez sa tante pour pouvoir étudier, c'était une femme courageuse qui n'avait peur de rien même pas de revoir sa famille. C'était très courageux de sa part, moi je n'avais jamais connus ma famille et pourtant je souffrais tant, apparamment elle vivait chez sa tante qui était pour elle une deuxième mère, cela me fit penser à Jiraiya que je considérais comme mon deuxième père, nous avions peut être quelque chose en commun, quand à ses frères, ils travaillaient beaucoup pour devenir de grand potiers, c'était assez remarquable, ça famille devait avoir beaucoup d'honneur à Suna. Je ne savais quoi lui répondre après toutes ces révélations, plus enrichissantes les unes que les autres. Soudain je me mis à la regarder, essayant de cacher ma timidité, mais avec un large sourire tout pouvait se cacher, du moins je le pensais. D'un geste rapide je lui tendis ma main pour savoir si elle voulait se réveler en prononçannt quelques douces paroles, des paroles sincères:

-Et bien votre vie n'est pas banale, c'est intéréssant, j'espère que vos frères vont réussir leurs objectifs et vous de mêmes, aussi tu peux me tutoyer ne t'en fais pas. Contrairement à toi j'ai toujours été seul, mais mes amis m'ont sortis de cela, c'est pour cela que je veux que tu écrives au plus vite a ta famille.

Avec un grand sourire j'espérais qu'elle prenne ma main, pour pouvoir la relever mais aussi être près d'elle...♠️

.::49 lignes::.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kana Risouka
Genin de Kinpaku
Genin de Kinpaku
avatar

Age : 28
Niveau : 5
Nombre de messages : 91
Localisation : Quelque part
Date d'inscription : 26/02/2010

~RPG~
Pv :
:
200/200  (200/200)
Pc ::
200/200  (200/200)
Exp ::
19/130  (19/130)
MessageSujet: Re: Flâneries   Ven 5 Mar - 22:34

-----Kana était perdue dans la contemplation du paysage. Il n'égalait vraiment pas les couchers de soleil à Suna. Les tons oranges et rouges se reflétant sur le sable, accentuant tout ces tons de couleurs chaudes. Et cette chaleur étouffante, la brise brûlante soulevant la poussière. L'adolescente avait toujours aimé voir le soleil se coucher. A Kinpaku, elle s'était découvert un amour pour les arbres mais il n'égalait pas celui qu'elle avait pour son village natal.

-----Du coin de l'œil, Kana aperçut Sandaime lui tendre la main. Elle détacha son regard de l'horizon pour le tourner vers le jeune homme. Il lui souriait, un air engageant sur le visage.

Et bien votre vie n'est pas banale, c'est intéressant, j'espère que vos frères vont réussir leurs objectifs et vous de même, aussi tu peux me tutoyer ne t'en fais pas. Contrairement à toi j'ai toujours été seul, mais mes amis m'ont sortis de cela, c'est pour cela que je veux que tu écrives au plus vite a ta famille.
-----Kana cligna des yeux. Elle se demandait comment il avait pu deviner ses dernières pensées. Elle n'était pas aussi transparente tout de même ? Elle avait appris à soigneusement dissimuler ses émotions, y compris lorsqu'elle parlait d'elle à des camarades. L'académie des ninja avait été claire à ce sujet : un ninja ne montre rien de ce qui se déroule dans son crâne.

-----Réalisant qu'elle était toujours assise sur Gamabunta, Kana se ressaisit. Elle accepta le geste de Naruto et s'aida de la main offerte pour se relever.

Je prévoyais justement de leur écrire. Je pensais joindre un kunai à Keigo, mon plus grand frère, pour accompagner les explications de mon examen genin. Il ne le sait pas encore mais il m'a soutenue indirectement face aux juges. Mais bon, vu l'heure, la poste doit être fermée. Je rédigerai ma lettre ce soir avant de me coucher et je la posterai demain matin juste avant de me rendre sur le terrain d'entraînement.
-----La jeune fille sourit avant de se détourner. Elle sauta du dos de l'énorme crapaud, retrouvant le contact avec le plancher des vaches. Elle se dirigea en face de l'invocation tout en l'étudiant. Elle trouvait cette manifestation incroyable. Kana supposait que la quantité de chakra nécessaire pour effectuer un tel jutsu devait être phénoménal : elle était encore très loin de pouvoir ne serait-ce que frôler un tel niveau.

Merci de m'avoir portée sur ton dos, Gamabunta. J'espère que ce n'est pas incommodant de supporter la présence d'être humain sur toi, même si on doit te sembler très léger. Tu sais, je crois bien avoir rencontré une créature aussi fantastique que toi dans le désert. Tu penses que je pourrais la revoir à nouveau pour que je puisse l'invoquer comme Naruto le fait avec toi ?

-----Kana attendit patiemment la réponse de Gamabunta, espérant qu'elle n'ait rien dit de travers, elle ne voulait pas porter préjudice à Naruto par une maladresse de sa part. Mais sa curiosité était difficile à tenir par la bride...

[hrp : je me permets, ça introduit les techniques personnelles de Kana que je proposerai une fois que j'aurai atteint mes 50 messages sur le forum Very Happy]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://encrevolatile.freehostia.com
Naruto Uzumaki*
Sandaime Tsukage
Sandaime Tsukage
avatar

Age : 24
Niveau : 13
Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 22/02/2010

~RPG~
Pv :
:
480/480  (480/480)
Pc ::
570/570  (570/570)
Exp ::
2/290  (2/290)
MessageSujet: Re: Flâneries   Sam 6 Mar - 14:18

♠️Kana restait accroupis, là attendant que le soleil se couche, ne prétant aucune attention à mes mains, elle devait surement me prendre pour un séducteur, mais il en était moindre, c'était une main d'amitié que je lui tendais, et non une main qui veut tout dire. Celle-ci avait l'air de contempler les paysages avec des regards doux et attentionnés, on aurait dit qu'elle avait le gout de la nature, qu'elle aimait les beaux spectacles. Comme je le répétais, c'était une femme très intéréssante, très enrichissante aussi, car elle m'avait apprit plein de choses en si peu de temps, comme le fait qu'une personne ayant des frère ou soeurs y tiens vraiment, que les liens entres frères et soeurs sont plus forts que jamais, que ce sont de vrai liens. Mais aussi les liens maternels et paternels, le père qui était l'honneur de la famille et la mère la douceur, prête à chérir chaque membre de la famille, jusqu'à en perdre haleine,jusqu'à ce que ses bras n'arrivent plus à supporter le poids des durs labeurs. C'est à ce la que servait une famille, tout reposait sur l'entraide entre chacun, je n'avais jamais connus sa et ne me déplaisait pas d'entendre parler de toutes ces choses qui pourraient être bénéfiques à apprendre pour plus tard. Pour ce que je pourrais être plus tard, je fus tiré de mes pensées quand je vis que le soleil commençait à disparaître. Il allait bientôt faire nuit, Kana reprit donc la parole, en acceptant ma main, cette main qui s'était tant tendus et qui pourtant avait été prise peu de fois.


-Je prévoyais justement de leur écrire. Je pensais joindre un kunai à Keigo, mon plus grand frère, pour accompagner les explications de mon examen genin. Il ne le sait pas encore mais il m'a soutenue indirectement face aux juges. Mais bon, vu l'heure, la poste doit être fermée. Je rédigerai ma lettre ce soir avant de me coucher et je la posterai demain matin juste avant de me rendre sur le terrain d'entraînement.

Une fois de plus j'en apprennais, en effet elle avait pensé à son frère pour réussir l'examen Genin et c'est ce qu'il l'avait motivé à tout donner, tout donner comme si c'était sa dernière chance, pour se prouver qu'on est tous capables de faire des miracles, d'une manière ou d'une autre. Je regardais cette jeune femme pleine de vie, qui désormais quittais le dos de Gamabunta pour retrouver la terre ferme, oui la poste était fermée à cette heure-ci, je me sentais coupable d'avoir ralentis Kana pendant un long moment comme celui-ci, je lui avais peu être fait perdre son temps, sachant qu'elle devait s'entraîner, mais elle ne voulait pas participer cette année à l'examen des chuunins, c'était une bonne résolution, car elle n'était pas encore prête à subir cette épreuve, cela se voyais. Je me souvenais des atrocités qui c'était passées lors de mon examen chuunin, Orochimaru, la marque maudite, Kabuto, l'attaque de Suna, toutes ces choses là qui m'avaient encore mis des batons dans les roues pour progresser, qui me ralentissait dans mon désir de progresser. Et Sasuke qui ensuite avait déserté, mais je devais oublié toutes ces choses qui me font du mal, ces choses qu'on appelle des souvenirs. Des souvenirs parfois heureux ou parfois tristes, c'était à nous de choisir ce que nous préférions, car il fallait de tous pour être ce que l'on ai. Kana, se mit alors à parler à Gamabunta, personne ne l'avait fait encore si directement:


-Merci de m'avoir portée sur ton dos, Gamabunta. J'espère que ce n'est pas incommodant de supporter la présence d'être humain sur toi, même si on doit te sembler très léger. Tu sais, je crois bien avoir rencontré une créature aussi fantastique que toi dans le désert. Tu penses que je pourrais la revoir à nouveau pour que je puisse l'invoquer comme Naruto le fait avec toi ?

J'entendais bien la même chose elle remerciait cet ingrat de Gamabunta, il l'avait juste laissé sur son dos car c'était une femme, car celui-ci avait même du mal a accepté ma présence. Et puis qu'elle créature avait-elle rencontré dans ce désert, elle devait être énorme pour ressembler à Gamabunta, car il était aussi très important niveau masse. Le revoir un jour devait être une mission très périlleuse, surtout en ce moment, se promener seul était très dangereux avec tous les déserteurs de l'Akatsuki et Ninjas d'Oozora qui trainent, sortir seul pouvait ammené à la mort. Et puis il fallait être a un très gros niveaux pour pouvoir invoquer une créature aussi forte que Gamabunta, même si moi c'était Jiraiya qui me l'avait enseigné. Enfin bon je fus surpris d'entendre Gamabunta s'adressé à la jeune femme d'un ton assez serieux:

- Je pense que tu le pourrais, avec un énorme entraînement car tu porte une importante réserve de chakra en toi et que tu es si douce.

Il venait de tout casser, le "tu es si douce" était peut être en trop, je le regardais d'un air gêné, il avait cassé toute l'ambiance, mais je m'en fichais, je descendais à mon tour de son dos, il allait bientôt disparaître et il le savait, d'un grand nuage de fumée, Gamabunta disparus, il était retourné à sa demeure. Quand à moi j'étais sur le sol, cela faisait bizarre de le retoucher après avoir été sur le dos de Gamabunta. En effet le sol était plus brute que le dos de Gamabunta qui était très doux. J'allais bientôt devoir quitter Kana car encore beaucoup de paperasse m'attendaient à mon bureau, c'était le revers d'être Kage, on pouvait moins sortir que en étant un simple ninjas, mais ce n'était pas bien grave, j'aimais cela. Je fis mes salutations à Kana puis partit dans un écran de fumée, dans un écran de fumée je voulais oublier tout mes souvenirs...♠️
___________

Fin du rp

Technique apprise: Gamabunta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Musikashi Alice
Chuunin d'Oozora
Chuunin d'Oozora
avatar

Age : 26
Niveau : 12
Nombre de messages : 757
Localisation : Dans mes pensées
Date d'inscription : 31/12/2009

~RPG~
Pv ::
450/450  (450/450)
Pc ::
390/390  (390/390)
Exp ::
164/270  (164/270)

MessageSujet: Re: Flâneries   Sam 6 Mar - 16:56

Valid' sous demande de Naruto

Kana : 6Xp + 7Xp + 8Xp + 7Xp + 4Xp{Multi} = 32Xp

Naruto : 9Xp + 11Xp + 10Xp + 10Xp + 4Xp{Multi} = 35Xp + Gamabunta

Remarque : Naruto tu respects bien le caractère du personnage, agréable a lire malgré le fait que je n'aime pas la première personne. Quand a Kana une bonne écriture et tournure de phrase. Au moins un topic tranquille ou il n'y a pas baston, ca change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flâneries   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flâneries
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste d'ouvrages disponibles (non exhaustive)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .:: Villages & Pays ::. :: Kinpakugakure - Tsuku no kuni :: Le village :: Place principale-
Sauter vers: